Forêt primaire, forêt secondaire et plantation

Les diverses forêts peuvent être classées en fonction de leur état écologique. De grands massifs forestiers ne portent pas ou peu la marque de l’intervention humaine. Longtemps qualifiées de forêts « vierges », on les appelle désormais forêts primaires ou anciennes. On y trouve des arbres de tous les âges, beaucoup de bois mort et les espèces végétales et animales qui s’y développent naturellement. Rares sur le continent européen, les forêts primaires sont encore présentes en Sibérie, au Canada, en Amazonie, en Afrique centrale. Quelques poches demeurent en Asie du Sud-Est insulaire et en Papouasie-Nouvelle Guinée. A l’opposé, les forêts sont dites secondaires lorsque les hommes les ont modifiées pour en exploiter les ressources, notamment le bois, et ont altéré l’écosystème forestier et la diversité des espèces. Laissées au repos ou entretenues durablement, les forêts secondaires remplissent toujours un rôle important. Parfois les forêts sont remplacées par des plantations uniformes d’arbres d’une seule et même espèce.
Retour aux résultats