Forêts et cycles naturels

Les forêts jouent un rôle fondamental dans les cycles naturels du carbone, de l’azote, du phosphore et, en particulier, dans celui de l’eau. Grâce à ses racines, un arbre absorbe de grandes quantités d’eau qui circulent sous forme de sève. Il libère aussi de grandes quantités de vapeur d’eau dans l’atmosphère par ses feuilles à la surface desquelles se déroulent les échanges gazeux indispensables à la vie de l’arbre. Sur les continents, les deux tiers de l’eau tombée sous forme de pluie ou de neige retournent dans l’atmosphère via la transpiration des plantes. C’est ainsi que se forment les nuages, porteurs de nouvelles précipitations. Si un trop grand nombre d’arbres vient à disparaître dans une forêt, l’eau ruisselle davantage, érode les sols sur son passage, grossit le débit des fleuves, entraînant parfois des catastrophes pour les populations, notamment sur les versants montagneux.
Retour aux résultats