La vie se transforme sans cesse

Voici notre plus proche cousin, avec qui nous partageons 98 % de nos gènes. Malgré ce patrimoine commun, l’homme et le chimpanzé n’appartiennent pas à la même espèce car ils ne sont pas interféconds. Même si les hommes ont mis du temps à l’admettre, ils sont parents avec toutes les formes du vivant, animales, végétales ou même bactériennes. Les bactéries sont nos ancêtres. Au cours de l’évolution, certaines d’entre elles se sont transformées et ont été à l’origine d’organismes plus gros qui se sont encore différenciés en s’adaptant aux conditions de vie qui n’ont cessé de changer au cours de l’histoire de la Terre. Ces transformations n’effacent pas les traces de parenté. C’est ainsi que les bactéries peuvent utiliser nos gènes. Si on introduit le gène humain de l’insuline dans une bactérie, celle-ci le lit comme s’il était le sien et produit de l’insuline humaine. C’est grâce à cela que l’on soigne certains malades du diabète.
Retour aux résultats