Le Double

Le Double est le deuxième roman de l’écrivain russe Fiodor Dostoïevski publié le 1er février 1846 dans Les Annales de la Patrie. Contrairement à sa première œuvre, Les Pauvres Gens, ce roman rencontre un accueil glacial. Le sentiment d’échec est tel pour le jeune auteur qu’il tente vainement de réécrire Le Double dans les années qui suivirent. En 1861, il retravailla une nouvelle version, qu’il intègre à ses Œuvres complètes en 1866. Le roman traite de la lutte intérieure du personnage principal, que Dostoïevski nomme « notre héros », Jacob Pétrovitch Goliadkine, ce dernier nom étant traduisible grossièrement par « nu » ou « insignifiant ». Le narrateur dépeint un fonctionnaire pétersbourgeois dont la vie est bouleversée par l’apparition soudaine d’un double de lui-même. Celui-ci tente de détruire la réputation de Goliadkine et clame sa position à la fois dans sa vie publique dans la bureaucratie russe et également dans l’environnement social de Goliadkine. Le double est généralement appelé « le jeune », alors que Goliadkine (l’original) est appelé « l’aîné ». La stupéfaction de Goliadkine résulte du fait que personne dans son entourage n’est particulièrement choqué par le fait qu’un double en tout point identique à lui arrive dans sa vie. L’entourage n’y voit qu’un homme avec qui il aurait « une certaine ressemblance ».
Retour aux résultats