Protéger les espaces naturels

On ne peut pas essayer de sauver un oiseau en coupant l’arbre dans lequel il a fait son nid. Pour protéger une espèce, il faut avant tout préserver son lieu de vie. Et dans certains cas, cet habitat est très vaste. Par exemple, pour chasser et se nourrir, un seul tigre du Bengale a besoin d’un territoire de 70 km2, et il faut des milliers de tigres pour assurer la survie de l’espèce. Ce qui est d’autant plus problématique que les grands prédateurs comme le tigre, le léopard ou l’ours cohabitent difficilement avec les hommes. Dans le monde, 12 % des espaces naturels sont protégés. Mais réserves naturelles et parcs nationaux montrent leurs limites. Ainsi l’ours brun n’est plus chassé dans notre pays depuis 1957. À l’époque, on comptait 70 individus dans les Pyrénées. Ils étaient moins de 10 à la fin des années 1980. Depuis, d’autres ours ont été importés de Slovénie.