Quand les hommes modifient la circulation de l’eau

Lorsqu’une rivière inonde le fond inhabité d’une vallée, cela n’engendre pas une catastrophe, car une crue est un événement normal, qui se répète chaque année ou à quelques années d’intervalle. Lorsque qu’une plaine alluviale est aménagée et habitée, l’inondation devient alors une catastrophe, dont les causes sont autant naturelles qu’humaines. Bien souvent, l’ampleur du phénomène et les dégâts qu’il provoque sont dus à des aménagements inadaptés. Quand la forêt a été coupée, l’eau de pluie ruisselle sans pouvoir s’infiltrer dans le sol et se concentre plus vite dans les cours d’eau. Dans les régions urbanisées, l’imperméabilisation des sols accentue encore ce phénomène. Enfin, l’occupation du lit majeur des cours d’eau par des cultures et des constructions accroît le nombre de personnes et de biens exposés au risque d’inondation. C’est pour toutes ces raisons que les zones inondables sont souvent déclarées inconstructibles, et que des systèmes d’alertes ou des aménagements de protection sont mis en place.