Survivre en ville

Autrefois, vivre en ville était plutôt une exception sur Terre. Aujourd’hui la tendance s’inverse et le monde devient plus urbain que rural. Chaque année, 62 millions d’êtres humains quittent la campagne pour les villes qui abritent déjà la moitié de l’humanité. Le phénomène est si rapide que les villes deviennent des mégalopoles concentrant des millions d’habitants sur quelques km2, des villes tentaculaires aux limites mal définies et cernées de bidonvilles : aujourd’hui, un humain sur sept vit dans un bidonville. Cette urbanisation massive change fondamentalement le rapport entre les hommes et leurs ressources vitales (nourriture, eau…) qui ne sont pas directement accessibles là où les hommes vivent. Il faut les acheminer et ensuite évacuer les déchets. C’est une charge colossale pour les municipalités, qui doivent aussi gérer l’intégration sociale des nouveaux venus (scolarisation, transports…).
Retour aux résultats