Vêtement de chef

Photo d'un vêtement de chef Bamiléké. Les historiens retracent l'histoire des Bamilékés à partir du déclin de la Nubie lorsque des envahisseurs arabes attaquèrent cette contrée et emmenèrent des populations réduites en esclavage dans le nord, entre 1171 et 1250. Luboš Kropá?ek note qu'au cours de cette période, la Nubie connaît la menace permanente des groupes de pillards du désert qui brûlent les villages, détruisent les norias et déplacent les populations réduites en esclavage dans le Nord. D'autres pensent que les Bamilékés seraient venus d'Égypte ou de la Haute Égypte et auraient quitté cette contrée qui leur était hostile pour se diriger vers l'Afrique Centrale. Certaines sources comme celle de l'Abbé Thomas Ketchoua, révèlent que les Bamilékés (Cameroun) seraient issus du peuple d'Israël, de la tribu de Judas, qu'ils seraient rentrés en Égypte et arrivés, par un chemin détourné, en Éthiopie. Cette thèse se fonde sur Jérémie 44 :8 et 14 :13. Enfin une autre thèse encore plus mythique soutenue par Rundé, raconte que lorsque Mahomet est apparu pour prêcher l'Islam, les Mboum (ancêtres des Bamilékés) se sont opposés à cette nouvelle religion. Une guerre s'engagea entre les deux communautés. Les trois fétiches Mboum qui étaient dans la Kaaba se seraient envolés vers une destination que les Mboum suivirent. C'est ce mouvement qui amena les Mboum jusqu'au plateau de l'adamaoua. Selon Justin Mouafo, le mot Bamiléké serait le dérivé de Pue melekeu qui veut dire : 'les habitants des montagnes et des ravins ou des rochers'. Cette découverte est en accord avec celle de l'Abbé Ketchoua qui nous apprend que les gens de Fontem nommèrent les Bamiléké Mbuo-me le ku.