Bac 2013 corrigé philosophie série L sujet 3 : Texte de René Descartes

Sujets corrigés Bac 2013 Philosophie Série L Bac 2013 – Série L – Sujet 3 - Texte Descartes La notion de personne est définie par Descartes comme un être raisonnable, autonome et irremplaçable qui en quelque sorte s'impose comme une évidence. Un homme, une personne, c'est une entité qui me constitue en tant qu'individu et me différencie de tout autre. Cependant, Descartes convient que « en quelque façon » on ne saurait subsister seul. Comment en effet ne pas penser que nous appartenons à aussi à un public,à une communauté dont on ne saurait nier les intérêts généraux ? Le problème de l'auteur est de comprendre comment concilier ma subjectivité et les intérêts des autres pour vivre bien sans se nuire à soi-même ni aux autres. L'enjeu est la morale, c'est à dire la réponse à la question « que dois-je faire? » que Descartes déduit ici d'une connaissance de soi et du rapport aux autres. I. La personne, une évidence qui s'impose (l. 1 à 7) Ce qui peut être évident à tous les esprits et considéré comme un principe, c'est-à-dire ce qui n'est pas remis en doute, c'est la notion de personne. D'emblée la personne induit un devoir (on doit toutefois penser), devoir qui est de nous faire penser non pas en égoïste ou en tant qu'être supérieur et privilégié mais en tant que parties d'un tout. Chacun concourt à composer, selon une proportion du plus grand au plus petit, l'univers, la terre, la société,la famille.

Lire

Informations :

Editeur :
Nombre de pages :
3