Bac 2012 STG Philo Hobbes

Bac STG 2012, épreuve de Philosophie, sujet 2 « Faut-il être cultivé pour apprécier une œuvre d’art ? » Proposition de corrigé par Florence Begel, lycée René Char à Avignon Question 1 La thèse de ce texte est la réponse à la question : « Qu’est-ce qu’une bonne loi ? » La définition que donne l’auteur est qu’une bonne loi est « nécessaire au bien du peuple et facile à comprendre. » Cette définition pose problème car souvent on confond la bonne loi avec une loi juste, universelle et indiscutable. Le texte comprend trois parties, une première qui est l’énoncé de la thèse (du début jusqu’à « aucune loi ne peut être injuste »). Pour démontrer cette thèse, Hobbes utilise deux arguments qui constituent les deux grandes parties suivantes du texte. Le premier consiste à opposer loi bonne et loi juste (de « la loi est faite par le pouvoir souverain » jusqu’à « facile à comprendre ») ; le deuxième argument est de montrer le rôle des lois qui est d’assurer la paix civile (de « en effet le rôle des lois » jusqu’à la fin). Voici le détail du plan : L’énoncé de la thèse est la réponse à la question « Qu’est-ce qu’une bonne loi ? » Dans la seconde partie qui oppose la bonne loi à la loi juste, Hobbes explique : • que la loi est faite par le pouvoir souverain et approuvée par le peuple ; • que la loi de la communauté politique est semblable à la loi du jeudi ; • il en résulte que la loi est « nécessaire au bien du peuple et facile à comprendre ».

Lire

Informations :

Editeur :
Nombre de pages :
3