Bac L 2012, épreuve de Philosophie, explication Spinoza Proposition de corrigé Thèse : dans cet extrait Spinoza s’oppose à l’idée selon laquelle l’État réduirait les hommes à une obéissance mécanique en en faisant des « bêtes », des « automates ». Il soutient donc que l’État a pour but la liberté, dont il rend possible l’exercice en sécurisant et pacifiant les rapports humains (lignes 1 à 6), qu’il présuppose dans l’acte de soumission volontaire au souverain (lignes 6 à 12) et qu’il laisse intacte en ne portant pas atteinte à la liberté de juger et d’opiner (lignes 12 à la fin). Ce texte invite donc à s’interroger sur les rapports entre État et liberté et à repenser la notion de liberté à travers les distinctions entre indépendance et autonomie et droit d’agir et droit de raisonner et juger. On pourra aussi s’interroger sur la valeur de cette liberté de penser et de juger, qui, si la désobéissance est interdite, pourrait sembler se réduire à « parler à son bonnet », à une liberté bien vaine. Explication : ⁃ Lignes 1 à 6 : Spinoza expose l’idée de ceux qui voit dans l’État une institution liberticide et dénaturante, puisqu’on y passerait d’un état d’être raisonnable à un celui d’une bête, dénuée de raison, incapable de se conduire et soumise aux ordres d’un tiers comme à ses impulsions naturelles.

Lire

Informations :

Publieur :
Nombre de pages :
2